Vivre ensemble la transition écologique à Sucé sur Erdre
La question a été posée au groupe fondateur

La transition, c’est quoi ?

La transition écologique à Sucé sur Erdre : c’est retrouver un équilibre au sein du milieu naturel que nous occupons. Tout être vivant impacte son milieu mais il doit en respecter l’équilibre s’il ne veut pas le détruire et par là même, rendre impossible sa propre existence et celle de ses descendants.
Philippe
La transition est pour moi une prise de conscience heureuse et vitale qui nous permet de changer nos modes de vie en apprenant à mieux vivre ensemble, de manière plus juste, plus sobre et plus près de la nature.
Anne
La transition, pour moi, c’est abandonner notre mode de vie actuel. Nous consommons beaucoup trop.
Nous gaspillons les ressources de notre planète.
Il nous faut apprendre ensemble à être plus sobre et heureux.
En changeant nos façons de penser nous allons pouvoir donner de l’importance à chaque élément qui vit en nous et autour de nous.
Beaucoup de personnes expérimentent déjà la pleine présence à la nature, aux fleurs, aux animaux, aux autres humains, enfin au monde vivant.
Ces expériences nous font découvrir qui nous sommes et le sens de notre vie sur terre.
Ainsi nous donnerons un avenir à nous-même et aux générations futures.
Le travail personnel et collectif de transition se définit comme cela pour moi.
Jacques
La transition est pour moi le passage de notre société actuelle marquée par une surconsommation destructrice des hommes et des ressources de notre planète, à un modèle de société plus sobre, respectueux de l’environnement et des hommes.
C’est un changement global.
Muriel

“Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants”. Pour moi qui dit emprunt, dit rendre dans un parfait état. Il est donc grand temps aujourd’hui de se mettre au travail après des années de pollution, destruction, surconsommation.
Jean Luc
La transition vise à transformer nos habitudes de vie pour nous renouer avec le respect de l’humain et de la nature. Elle commence par une prise de conscience de l’impasse de notre modèle actuel, destructeur et source de mal-être pour le vivant, et se dessine par des actions cohérentes et concrètes, ancrées dans notre quotidien visant à favoriser le lien à l’autre et la nature, la simplicité et l’autonomie.
Franck
La Transition, c’est d’abord prendre conscience de l’urgence écologique (la tête). Ensuite, c’est identifier ses besoins réels, éliminer le superflu et pour se recentrer sur l’essentiel (le coeur). Et finalement, s’organiser collectivement et localement pour vivre sans pétrole et sans pollution grâce aux savoir-faire de tous et à l’entraide (les mains).
Claire

mi, consequat. Aenean id ipsum vulputate,